Le Dr Pierre GADENNE écrit aux députés

Templeuve le 07 Avril 2015

 

Monsieur Lazaro,

Je joins ma voix à celle de mes confrères, pour exprimer mon désarroi face à la

mise en place de la loi Santé actuellement en débat à l’assemblée nationale.

Installé à Templeuve, depuis 1987, au sein de votre 6 ème circonscription du Nord, j’ai souvent du subir des réformes et des tracasseries, ayant peu à peu la sensation de devoir être un effecteur obéissant et de moins en moins un médecin libéral, mais c’est la première fois que je me sens autant menacé, au point que je penser sérieusement à   me joindre à un mouvement de déconventionnement.

J’ai eu connaissance d’un certain nombre d’autres lettres que des confrères vous ont adressé, dénonçant les dérives de cette loi , en particulier la généralisation du tiers payant avec en corolaire, la privatisation masquée de la sécurité sociale au profit d’assurance privée et la surcharge administrative intolérable

Ayant le souci d’être bref, je clos ici ce courrier, persuadé que vous avez déjà pris le temps de tous nous écouter, et que vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir pour permettre à ce projet de loi de ne pas aboutir en l’état.

Je vous prie de croire, monsieur Lazaro à l’assurance de mon profond respect.

 

Docteur Pierre Gadenne




Le Dr Yves BLANC-GARRIN écrit aux députés

Madame,Monsieur le député
Ces quelques lignes pour vous faire part de mon désaccord et de mon désarroi au sujet de la loi santé que le gouvernement veut imposer au corps médical.En effet le tiers payant qu’il veut rendre obligatoire et généralisé est inconcevable et inacceptable vu les contraintes que cela entraînerait :
des contraintes de paperasserie que cela va nous occasionner
des contraintes temporelles afin de vérifier les droits des patients et de s’assurer du paiement de nos actes,dont un bon nombre ne sera même pas honoré,sans compter le surcoût que cela représentera auprès des caisses d’assurance maladie et des mutuelles ( un patient qui ne paie pas est un patient qui réclame et consomme en général plus de soins ) qui bien évidemment ne manqueront pas d’augmenter les cotisations sans demander l’avis de nos patients.
Vous devriez savoir que mes collègues et moi faisons du social en proposant déjà le tiers payant ou le paiement différé à la demande du patient quand cela est justifié.
Mes collègues et moi même avons signé un contrat dans le cadre d’une convention auprès des caisses d’assurance maladie et nous obéissons à un code de déontologie.De ce fait toute décision prise unilatéralement sans concertation dans le cadre de cette loi équivaudrait à une rupture de contrat et je tiens à vous informer que dans ces conditions j’envisagerai de me déconventionner vis à vis de la sécurité sociale et pourquoi pas aller jusqu’à dévisser ma plaque me restant que quelque temps avant ma retraite , afin de soutenir la jeune génération de médecins  et de défendre à juste titre la profession.
Vous remerciant d’avoir pris le temps de me lire vous permettant ainsi je l’espère de prendre conscience de la gravité de cette loi et de prendre en compte les arguments des gens de terrain
je vous d’agréer Madame Monsieur le député l’expression de mes sentiments les plus respectueux




Le Dr Jean-Paul KORNOBIS écrit aux députés

Comme beaucoup de médecins, je ne comprends pas que dans une démocratie on tente, comme le fait Marisol Touraine, de passer en force une loi sans tenir compte de l’avis des principaux intéressés, à savoir les médecins représentés par leurs syndicats.

 

Si c’est par pure idéologie, pour plaire à la gauche de la gauche, c’est que notre ministre veut rassembler des troupes pour son avenir personnel en renouant avec les idées chrétiennes devenues folles qui ont cru faire les beaux jours du  communisme de l’après guerre. Dans ce monde actuellement en ruine, la lutte des classes pensait  donner au peuple la gratuité des soins alors que maintenant ce peuple sait que le gratuit, on finit toujours par le payer très cher. Vouloir lutter pour l’accès aux soins en généralisant le tiers payant n’aura pour résultat que la baisse de la qualité des soins.

 

Ce que cette gauche nostalgique oublie, c’est qu’ à l’époque du communisme soviétique, si les soins étaient gratuits, les traitement eux étaient introuvables (les familles devaient se débrouiller pour faire venir les médicaments des pays occidentaux). De plus dans ces pays la corruption recréait une nouvelle classe sociale, une élite politique (les membres du parti) qui se faisait soigner gratuitement par les meilleurs médecins du pays.

 

On peut légitimement se poser la question de savoir si les « élites » actuelles qui ont travaillé à la rédaction de ce projet de loi de santé ne se font pareil en se faisant soigner dans les grands hôpitaux publics en shuntant, par le jeu de leurs relations les files d’attente, ce qui leur donne une fausse idée des soins gratuits (Marisol Touraine a-t-elle un médecin généraliste ?).

 

Non, on ne peut pas faire une loi de santé sans tous les médecins et les autres professionnels de santé.

C’est pourquoi je dis NON à ce projet de loi dont l’unique objectif est de sacrifier la médecine libérale sur l’autel de la démagogie.

Docteur Jean-Paul KORNOBIS

28 place Catinat à Lille (installé depuis 1984)

Délégué régional SML




Le Dr CAPON Christian écrit aux députés

 

Docteur CAPON Christian

 

Président de l’association des médecins du canton de Le Cateau Cambrésis

Président de la Maison Médicale de Garde du CH de Le Cateau Cambrésis

Médecin coordinateur auprès du Conseil de l’Ordre des Médecins du Nord

 

Médecine générale

CENTRE MEDICAL DU VAL DE SELLE

Sis parking Barbari

33 rue de Selle

59730           SOLESMES

Tel   03 27 74 20 26

 

 

 

A l’attention de monsieur le député BATAILLE Christian

 

 

Monsieur le député, Christian,

 

Depuis tant d’années nous avons pris l’habitude de nous écrire quand cela est nécessaire, de nous témoigner une sincère franchise en toutes circonstances car nos valeurs humaines sont communes

Le choc des élections départementales est un signe majeur de dégénérescence des rapports humains en ce sens que 45 % de gens bien intentionnés rôdent autour de la chambre de la République afin de se glisser dans son lit pour enfanter le Mal , mais au quotidien personne n’a voté si mal voire malin

Tout est comme si rien ne s’était passé

Mais ce climat est lourd

La reforme que le gouvernement de Manuel VALLS et François HOLLANDE est aussi porteur du même sentiment d’insécurité pour la médecine en général en ce sens que la gestion d’une nouvelle contrainte administrative va encombrer encore la relation consensuelle à huis clos que devrait être une consultation médicale

Comment peut-on proposer à une profession ; qui subit une saignée démographique et des difficultés d’organisation sur le terrain par manque d’effectif ; une nouvelle charge de paperasse ?

Que l’on ne me parle pas du réseau informatique ESPACE PRO de la Sécurité Sociale !

Ce réseau fonctionne bien ….mais de temps en temps , du vendredi soir au mardi matin c’est le black out général , avec un peu de chance et quelques incantations par un vieux druide de mon village ce réseau fonctionne du mardi au jeudi

Comment gérer avec un système obsolète ?

Les patients qui nous consultent ont des choses à nous raconter, nous livrer

Nous avons à les examiner, les écouter, les soigner tout simplement

Si l’on continue à ajouter des contraintes administratives et de paperasse nous n’aurons plus le temps de les soigner correctement

N’ai pas autre chose à faire que de gérer le travail des mutuelles et la sécurité sociale qui finira par licencier tout son personnel désœuvré puisque le boulot sera fait par les médecins pour les mutuelles , parfaits organismes issus de la finance dont la vision est axée sur l’axiome profit et rentabilité

Le temps ! C’est précieux !

J’ai 55 ans j’ai bien œuvré au bien être de la population de Solesmes, j’ai sacrifié ma vie de famille et mes enfants s’en sortent pas trop mal car leur mère a comblé l’absence du Père, mais je veux absolument voir grandir mes petits enfants, je n’ai donc nullement l’intention de recommencer une deuxième fois la même problématique d’absentéisme au foyer familial

Mon dossier de Maitre de Stage pour les étudiants de médecine est en attente

Mes fonctions bénévoles de coordinateur pour les gardes de secteur, mes fonctions de présidences bénévoles aussi d’instances professionnelles destinées à épauler l’administration française dans l’organisation des soins de la population de mon canton cautionnent mon engagement Républicain au bienêtre de nos concitoyens

Ainsi si l’on me rajoute la gestion des mutuelles, du tiers payant généralisé aurais je encore le temps de tout assumer ?

Et bien NON, car s’il faut désormais récupérer de l’espace temps pour effectuer toutes les nouvelles charges administratives et bien je ne sacrifierai plus mon développement familial et personnel

Mes lettres de démission de toutes ces fonctions partiront vers les instances concernées

Malheureusement personne ne veut hériter de ses préoccupations bénévoles d’organisation car les ennuis sont livrés avec les fonctions de présidence

Le vide viendra tout seul et vogue le navire

 

Les ENARQUES c’est thèse, antithèse, fouthése

Absolument aucun sens de la réalité du terrain

De telles mesures prévues par des théoriciens bien pensants ne font que creuser le fossé entre l’exécutif et les gens de terrain auxquels appartiennent les médecins de campagne dont je fais partie intégrante

Ou est l’Humain dans toute cette reforme du tiers payant généralisé ?

Dites à Madame TOURAINE d’arrêter de compter

Pour sa santé pas de problème, il y a tous les médecins de son cénacle qui amateurs de décorations honorifiques tournent autour comme des mouches autour d’un pot de miel, elles fait entrer dans notre pays des médecins formés dans des facultés de médecine fantômes , elles les installent et les bichonnent , pendant ce temps la nous massacrons nos étudiants formés jusqu’en terminale par l’un des fleurons de la République qu’est l’Education Nationale , le Monde entier envie notre système scolaire fondé sur l’Egalité des chances et nous , Français , massacrons le stock de matière grise issu de ce cursus

Comment accueillir nos étudiants pour les former en stage chez le praticien si nous n’avons plus le temps de le faire à cause de la gestion du tiers payant généralisé ?

Simple équation mathématique : trop de paperasse = manque de disponibilité temporelle = défection du bénévolat=détachement de la génération montante de médecins

Ceci va nous mener au schisme générationnel

 

Alors Christian, mon cher député je te demande de faire part à ton ministre de la Santé, à ton Premier Ministre, au Président Elu de la France de mon questionnement eu égard la perversité de cette reforme du tiers payant obligatoire qui tel un Parti Politique d’Extrême Droite que je déteste va s’insinuer dans les esprits et détruire à jamais l’engagement des Médecins dans leurs missions de santé annexes et détruire les principes philosophiques de l’art Médical

 

 

Je tiens donc par le présent courrier à te demander d’intercéder auprès des instances gouvernementales pour témoigner de la réalité de l’impact négatif de cette reforme qui veut confier à des Médecins de terrain la gestion administrative d’une Reforme qui va sournoisement détruire l’Humanité de l’exercice du beau métier de médecin de campagne

 

Avec l’expression républicaine de mes salutations médicales

 

 

Solesmes le 04 avril 2015

 

 

 

 

Dr CAPON Christian

 

 




Le Dr Paul Bocquet écrit aux députés

Madame, monsieur le député

 

Comment allez vous lutter contre les déserts médicaux si cette loi passe?

 

Les retraites actifs vont s arrêter.

 

Les jeunes ne vont pas s’installer

 

Les médecins en exercice vont se déconventionner,

 

Ou allez vous trouver des médecins à la botte de l’état et des caisses ?

 

Vous voulez de   la médecine gratuite, mais ce sera sans médecins

 

Comme dans les pays de l’est a  l’aire communiste tout gratuit mais avec  des magazines vides.

 

Quelle belle perspective allez vous offrir aux français…qui ne voteront plus pour vous.

 

Dites leur au français ce vous leur réservez pour leur santé et qu’ils le sachent bien avant les prochaines élections

 

Dr p Bocquet cardiologue à Douai nord

Le Dr Luc BUYSSENS écrit aux députés

Le 5 Avril 2015,

Madame,Monsieur le Député,

Médecin généraliste,exerçant depuis 30 ans,je m’inquiète beaucoup,comme de nombreux confrères(90% de cabinets fermés le 31 Mars 2015 dans le Nord !)

de cette loi de santé « TOURAINE » dont vous débatez actuellement à l’Assemblée Nationale.

Tout d’abord,elle est proposée par le ministre comme une loi de justice et de progrés social,au prétexte que certains Français,parmi les plus pauvres,renonceraient à se soigner:

-les patients les plus démunis,j’en soigne tous les jours,bénéficient déjà de la CMU qui les dispense de toute dépense et leur permet d’avoir accés à tous les soins nécessaires à leur état de santé;

-il en va de même pour les patients gravement malades qui bénéficient du 100% et les accidentés du travail;

-et enfin les patients,qui ne bénéficient pas de la CMU et qui sont en difficultés financières,ce qui est malheureusement de plus en plus fréquent,nous leur faisons également ,pour la plupart de nous,

le tiers-payant et il ne leur reste plus que la part mutuelle à leur charge ,que bien souvent nous est réglée quand ils ont été remboursé.

Ainsi utilisée pour les remboursements,la carte vitale ne nous gène en rien.L’argumentation avancée par le ministre est donc fausse et même intellectuellement malhonnête.

Ce projet de loi est totalement et gravement attentatoire à notre éthique,ànotre honneur et au serment d’Hippocrate qui garantit le secret médical,ainsi qu’à notre indépendance

quant aux soins et aux traitements que nous prodiguons.

Avec cette loi, les opérateurs tels que les mutuelles et les assureurs auront accés au secret médical(!!),et auront les moyens d’imposer aux médecins la prescription des traitements conformes à leurs choix financiers,ce qui

est totalement inacceptable.De plus les patients perdront la possibilité de choisir leur médecin et leur spécialiste et se verront imposer celui qui aura été choisi par leur mutuelle,qui sera obligatoire,et dont ils n’auront même plus le choix quand ils seront salariés,ce qui est tout à fait inacceptable.Et avec quelles augmentations de taris?

Vous n’êtes pas sans savoir que la plus grande partie d’entre nous travaille énornément,depuis des années, de l’ordre de 60 à 70 h par semaine, assumant le poids de tracasseries et d’une papasserie de plus en plus étouffantes(les ayant pris l’habitude,pour faire des économies,de se décharger sur nous d’une part de ce qui relève de leurs compétences),avec des responsabilités de plus en plus écrasantes et stressantes, au détriment de la sérénité et de la passion dont nous avons

besoin pour faire correctement notre travail.

Ilest pour nous absolument évident que l’instauration du tiers-payant décuplerait le travail administratif qui nous incomberair,forcément au détriment du temps consacré à nos patients et du peu de vie privée qui nous reste.Puisque nous

serions sensés contrôler les droits de nos patients au milieu d’une jungle administrative opaque(CPAM et une vingtaine de caisses,plus de 500 mutuelles et jusqu’à la validité de l’autorisation de prélevement par les caisses sur le compte des patients!).Puis passer un temps fou en comptabilité pour gérer les erreurs de règlement,procéder aux recherches et réclamations ,si nous voulons être rémunérés!

Mme le ministre nous parle de simplification ,mais elle n’est absolument pas crédible …nous savons bien que jamais nous ne pourront gérer une telle « usine à gaz » tout en faisant correctement notre travail de médecin .De plus vous n’êtes pas sans savoir que le nombre de médecins va diminuer considérablement ,conséquence du « numérus clausus »,imposé en 1975 et soutenu mordicus pendant 30 ans par tous les gouvernements qui se sont succédé au mépris des avertissements de la profession:ainsi à Calais,au vu de la pyramide des ages ,50% des médecins du secteur seront touchés par la retrait (bien méritée) dans les 3 ans.Il faut donc vous préparer à un état de « catastrophe sanitaire ».

Les confrères encore en exercice ne pourront assumer un doublement du nombre de leurs patients et cette augmentation démentielle des charges administratives générées par cette loi.Et je ne vous parle pas des villages alentours où il n’y aura plus aucun médecin ,entrainant de plus la disparition des pharmacies de campagne.Que deviendront les personnes isolées que les médecins n’auront plus le temps de visiter?

Tout ceci sera encore aggravé par la démotivation des confrères qui arrêteront prématurément (dont surmenage,burn-out et taux de suicide (double de la population générale!!!),des jeunes qui hésiterons à s’installer surtout dans des « déserts

médicaux »et avec des conditions de travail inacceptables.

Les conséquences d’une telle loi seront dramatiques pour la population et le pays (trés grandes difficultés pour trouver un médecin et se faire soigner,zones sans aucun praticien ,poursuite du désengagement des caisses et augmentation inéluctable des tarifs des mutuelles ,les médecins aux ordres des comptables des mutuelles ,n’ayant plus du tout de temps à consacrer à l’écoute, aggravation massive des dépenses de santé,les patients n’ayant d’autre choix que de se tourner vers l’hopital, beaucoup plus cher pour des pathologies banales et qui sera à son tour submergé,aggravation coûteuse des pathologies qui ne seront plus prises assez rapidement et qui se compliqueront,augmentation du nombre des examens paracliniques coûteux pour compenser le déficit d’examen clinique par les médecins surmenés ,avec un risque accru d’erreurs médicales dramatiques

Bien entendu des réformes sont nécessaires,mais certainement pas sans l’aval des médecins et sur le seul avis des technocrates du ministère déconnectés des réalités de terrain et pour répondre aux promesses électorales de campagnes électorales généreuses mais inconsidérées du Chef de l’état.

C’est pourqoi je vous invite,Mme,Mr le député,à travailler ,avec vos collègues ,représentants du Peuple Français,au retrait pur et simple de cette loi qui porte en elle tous les ingrédients nécessaires à la destruction totale ,inefficace et

coûteuse de notre système de santé actuelle,qui n’est pas ,que je sache, le plus mauvais au monde…

Je vous encourage à vous opposer vigoureusement aux membres aveugles et dogmatiques ,de votre propre parti au besoin,et à proposer les réformes constructives et réalistes que les médecins et leur patients souhaitent, pour maintenir une médecine de qualité, attractive pour les jeunes générations à venir,tout en faisanrt les écionomies nécessaires.

Veuillez agréer Mme,Mr le Député l’ expression de toute ma considération.

Dr Luc BUYSSENS




Le Dr Didier CHAILLET écrit aux députés

Le 31 mars 2015

Monsieur le Député,

Médecin généraliste puis échographiste, exerçant à depuis 35 ans, permettez moi de vous interpeller au sujet de la « Loi Touraine » dont vous allez prochainement débattre a l’Assemblée Nationale.

En effet nous n’êtes pas sans savoir à quel point elle inquiète la quasi totalité des médecins et des paramédicaux.

Tout d’abord elle est proposée par le ministre comme une loi de justice et de progrès social au prétexte que certains français, parmi les plus pauvres renonceraient à se soigner.

Les patients les plus démunis, j’en soigne tous les jours, bénéficient déjà de la CMU qui les dispense de toute dépense et d’un accès à tous les soins nécessaires à leur état.

Il en va de même pour les patients gravement malades qui bénéficient du 100% et les accidentés du travail.

Il peut toutefois exister des personnes échappant à ces couvertures sociales, mais il ne s’agit pas de notre fait; il s’agit en général de patients qui n’ont pas fait ou pas pu faire valoir leurs droits, et que généralement nous soignons gratuitement… en attendant que leurs dossiers soient mis à jour; S’il y a renoncement à des soins c’est du seul fait de l’état, et depuis toujours, en ce qui concerne les lunettes, les prothèses auditives ou dentaires en particulier …

Certains spécialistes et confrères demandent des dépassements d’honoraires (généralement tout à fait justifiés par l’inadéquation entre les frais professionnels et les honoraires imposés, notoirement insuffisants), mais ce n’est pas pour autant que les patients ne peuvent recevoir des soins de qualité, en particulier dans les hôpitaux ou auprès d’autres praticiens.

L’avance des soins par ceux qui le peuvent, est responsabilisant, et facilite grandement le travail comptable du médecin; Les patients étant par ailleurs remboursés très rapidement, souvent même avant que nous ayons déposé leur chèque en banque.

Ainsi utilisée pour les remboursements la carte vitale ne nous gêne en rien. L’argumentation avancée par le ministre est donc fausse et même intellectuellement malhonnête.

Ce projet de loi est totalement et gravement attentatoire à notre éthique, à notre honneur et au serment d’Hippocrate, qui garantit le secret médical, ainsi qu’à notre indépendance quant aux soins et aux traitements que nous prodiguons.

Avec cette loi, les opérateurs tels que les mutuelles et les assureurs auront accès au secret médical, et auront les moyens d’imposer aux médecins la prescription des traitements conformes à leurs choix financiers, ce qui est totalement inacceptable et constitue un véritable casus belli.

De plus les patients perdront la possibilité de choisir leur médecin et leur spécialiste et se verront imposer celui qui aura été choisi par leur mutuelle. Mutuelle qui sera obligatoire, et dont ils n’ont même plus le choix quand ils sont salariés, ce qui est aussi tout a fait inacceptable. Et avec quelles augmentations de tarifs ?

Vous n’êtes pas sans savoir que la plus grande partie d’entre nous travaille énormément, depuis des années, de l’ordre de 60 à 70h par semaine, assumant le poids de tracasseries et d’une paperasserie de plus en plus étouffantes (Les caisses ayant pris l’habitude, pour faire ses économies, de se se décharger sur nous d’une part de ce qui relève de leurs compétences), avec des responsabilités de plus en plus écrasantes et stressantes, au détriment de la sérénité et de la passion dont nous avons besoin pour faire correctement notre travail.

JI est pour nous absolument évident que /’instauration du tiers payant décuplerait le travail administratif qui nous incomberait, forcément au détriment du temps consacré à nos patients et du peu de vie privée qui nous reste. Puisque nous serions sensés contrôler les droits de nos malades au milieu d’une jungle administrative opaque {CPAM et une vingtaine de caisses/ plus de 500 Mutuelles/et jusqu’à la validité de l’autorisation de prélèvement par les caisses sur le compte des patients !).

Puis passer un temps fou en comptabilité pour gérer les erreurs de règlement, procéder aux recherches et réclamations … si nous voulons être rémunérés! .

Nous peinons déjà à faire ce travail pour la partie de 1/3 payant déjà existante et pour la part qui nous est due par les mutuelles, nous ne pouvons absolument pas en assumer plus.

Le niveau beaucoup trop bas de nos honoraires ne nous permet pas non plus de rémunérer du personnel pour faire face à ces tâches à notre place.

Mme la ministre nous parle de simplification, mais elle n’est absolument pas crédible … nous savons bien que jamais nous ne pourrons gérer une telle « usine a gaz » tout en faisant correctement notre travail de médecin.

De plus, vous n’êtes pas sans savoir que le nombre de médecins va diminuer considérablement, conséquence du numérus clausus (imposé en 1975, et maintenu mordicus pendant 30 ans par tous

les gouvernements qui se sont succédé au mépris des avertissements de la profession). Il faut donc vous préparer à un état de « catastrophe sanitaire ».

Les rendez-vous auprès de certaines spécialités déjà sinistrées se comptent en mois !

Les confrères encore en exercice ne pourront assumer un doublement du nombre de leurs patients et cette augmentation démentielle des charges administratives générées par cette loi.

Les conséquences d’une telle loi seront dramatiques pour la population et le pays, (très grandes difficultés pour trouver un médecin et se faire soigner en ville, zones sans aucun praticien, poursuite du désengagement des caisses et augmentation inéluctable du tarif des mutuelles, diminution drastique de la qualité des soins, les médecins aux ordres des comptables des mutuelles n’ayant plus du tout de temps à consacrer à l’écoute, aggravation massive des dépenses de santé, les patients n’ayant d’autre choix que de se tourner vers l’hôpital, beaucoup plus cher pour des pathologies banales et qui sera à son tour submergé. Aggravation coûteuse des pathologies qui ne seront plus prises en charge assez rapidement et qui se compliqueront, augmentation du nombre des examens para-cliniques coûteux (radio, Sean, IRM … } pour compenser le déficit d’examen clinique par les médecins surmenés, avec un risque accru d’erreurs médicales dramatiques.

Il est aussi possible de pronostiquer l’émergence d’une médecine « de riches » pour ceux qui auront les moyens d’échapper à ce capharnaüm !

Bien entendu des réformes sont nécessaires, mais certainement pas sans l’aval des médecins et sur le seul avis des technocrates du ministère déconnectés des réalités de terrain et pour répondre aux promesses de campagne électorales généreuses, mais inconsidérées du Chef de l’état.

C’est pourquoi je vous invite Mr le député, à travailler, avec vos collègues, représentants du Peuple Français, au retrait pur et simple de cette loi qui porte en elle tous les ingrédients nécessaires à la destruction totale, inefficace et coûteuse de notre système de santé actuel, qui n’est pas que je sache le plus mauvais au monde ..

Je vous encourage à vous opposer vigoureusement aux membres aveugles ou dogmatiques de votre propre parti au besoin, et à proposer les réformes constructives et réalistes que les médecins et leurs patients souhaitent, pour maintenir une médecine de qualité tout en faisant les économies nécessaires.

Veuillez agréer Monsieur, Madame le député l’expression de toute ma considération.

Dr CHAILLET Didier or Didier Chaillet

01 _ Médecin Généraliste

N° 59 1 08212 8

 

Le Dr Pierre GODIN écrit aux députés

Monsieur Christian Hutin

 

Député de la 13ème circonscription du Nord

 

Vice-président de la Commission des Affaires Sociales

 

Maire de saint Pol sur mer

 

Monsieur le député ,cher confrère

 

Je me permet de vous interpeller vis-à-vis de la loi de santé qui occulte les véritables problèmes existants  concernant notre santé à tous.

 

Elle cristallise le mécontentement sur le tiers payant généralisé .

 

Cette loi est pétri de maladresse, étriquée, mal fagotée sans aucune  concertation .

 

En rendant le tiers payant généralisé obligatoire , elle change la philosophie de notre système de santé. Elle rompt de fait le contrat conventionnel.

Je n’hésiterais pas à en tirer les conclusions et à devoir me déconventionner pour pouvoir  exercer mon métier.

 

DR PGOIIDN

 

20 Rue de l’abbé Choquet

 

59140 Dunkerque

 

 

 




Le Dr Jean-Charles RAPTIN écrit aux députés

Dr Jean-Charles RAPTIN

54/1 rue Jean Bart

59290 WASQUEHAL

Tél 03 20 65 27 17

06 11 96 31 25

Monsieur Francis VERCAMER

DEPUTE

WASQUEHAL,

Le 6 AVRIL 2015

 

 

Monsieur le Député,

Je vous adresse ma réflexion, mon inquiétude et ma décision quant à la loi de santé de Mme Marisol TOURAINE, Ministre de la Santé.

Installé depuis 23 ans en tant que médecin généraliste à WASQUEHAL, mes patients n’hésitent pas à me questionner sur l’intérêt du tiers-payant car, pensent-ils, le système actuel fonctionne bien et ils en sont satisfaits.

Lorsque je leur explique que cette loi va me prendre dix minutes de consultation pour vérifier si leur dossier est administrativement complet, que la mutuelle pour tous va entraîner des augmentations, qu’ils vont devoir fournir un RIB à la Sécurité Sociale pour prélèvement des sommes non remboursées, cela génère un mécontentement de leur part vis-à-vis de cette loi.

Personnellement, je ne me projette pas dans son application et j’envisage un éventuel déconventionnement.

Si bon nombre de médecins se déconventionnent, que deviendra notre système de santé envié par beaucoup de pays ??

Devant cette perspective de GÂCHIS, je vous remercie de ne pas vous positionner en faveur de cette loi.

Vous en remerciant donc par avance, je vous prie d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de mes respectueuses salutations.

 

Dr Jean-Charles RAPTIN

 

 

 




Le Dr Carole FLORENQUIN écrit aux députés

Docteur Carole FLOREQUIN

27, rue des jardins Caulier

59000 Lille

 

Psychiatre. RPPS : 10002251741

 

 

 

Lille, le 6 avril 2015

 

 

Madame, Monsieur le Député,

 

Je vous écrit ce jour pour vous faire part de ma vive inquiétude concernant ma pratique professionnelle de médecin psychiatre libéral.

 

Mme Touraine et d’autres membres du gouvernement ne cessent de brandir le slogan « une loi sociale pour faciliter l’accès aux soins ».

En quoi le tiers payant généralisé faciliterait-il l’accès aux soins, quand seuls 5% des assurés disent avoir repoussé une consultation médicale pour des raisons financières?

Le manque d’argent pose essentiellement problème pour les lunettes et les implants dentaires, très peu remboursés.

Pourquoi ne pas avoir fait le choix d’un élargissement des droits à la CMU pour la frange fragile de la population plutôt que cette généralisation du tiers payant qui n’a aucun sens en terme de justice sociale ?

 

Ce qui limite l’accès aux soins, principalement, sont les listes d’attente, liées  à la désertification médicale dans certaines régions, à la sous représentation de certaines spécialités, et à la désaffection des jeunes médecins pour la pratique libérale dont ils connaissent les inconvénients (seuls, 9% des jeunes médecins s’installent). La généralisation du TP ne pourra qu’aggraver cette désaffection et la désertification médicale libérale.

 

 

La généralisation du tiers payant impliquera :

–       une lourdeur administrative sans nom pour vérifier auprès des mille caisses le paiement des consultations déjà réalisées. Cela impliquera soit un temps ôté aux soins, soit une augmentation des honoraires pour paiement d’un temps de secrétariat.

–        une modification du rapport aux malades  (nécessité de vérifier leurs droits)

–       une modification du rapport et aux caisses de sécurité sociale, et aux assurances complémentaires, qui devriendront nos payeurs. Celles-ci auront désormais, bien entendu, un regard et un pouvoir sur nos pratiques, ne soyons pas naïfs.

Ne nous leurrons pas : le TPG aura à moyen terme pour conséquence perverse de transférer une partie des pouvoirs aux complémentaires santé, qui sont évidemment très favorables à cette loi.

La perte du libre choix du médecin, une modification profonde du système de soins français à l’anglo-saxonne s’annoncent donc en France.

Je vous serais très reconnaissante si vous preniez le temps de consulter les travaux des économistes spécialistes de la santé FREDERIC BIZARD et JEAN DE KERVASDOUE, qui sont éclairants.

 

Par ailleurs, ce qui est gratuit perd en valeur. (Ce qui semble gratuit aussi, car le TPG n’est évidemment pas la gratuité, c’est le tiers qui paye, et là en l’occurrence, ce serait le médecin).

J’ai travaillé 15 ans comme praticien hospitalier en pédo-psychiatrie, dont en CMP, et travaille aujourd’hui à temps partiel dans une consultation pour étudiants. Dans ce type de structures, savez-vous qu’en moyenne 20% des consultations ne sont pas honorées ?

 

La convention est un contrat, et le contrat entre les médecins et les caisses se rompt. Faut-il envisager pour les médecins un déconventionnement de masse ?

 

Espérant avoir été lue et entendue, je vous prie de croire, madame, monsieur, en l’expression de mes sentiments respectueux.

 

Carole Florequin

Psychiatre libéral