Communiqué : Campagne vaccinale en danger

les professionnels de santé alertent le ministère

Les médecins libéraux, les pharmaciens, les infirmiers et les sages-femmes crient ensemble leur indignation devant cette gestion purement médiatique des vaccinations COVID.

Il est invraisemblable de demander aux professionnels le jeudi soir de vider les stocks de vaccins le week-end suivant, et de leur interdire de vacciner les jours ouvrables des semaines qui suivent.

Il est irrespectueux d'épuiser les soignants déjà surmenés, et simultanément de leur reprocher de ne pas utiliser des stocks qui n'existent pas.

Il est inacceptable que l'administration piétine les acteurs de terrain, faisant prendre des risques à la campagne vaccinale.

L'organisation de la vaccination (tri des patients éligibles, appel, rendez-vous, logistique) nécessite une grande visibilité et pas une gouvernance à la petite semaine, guidée par les seuls impératifs de la communication politique.


La FMF : un syndicat à l’écoute des médecins

Version texte

Dr Stéphane PINARD

Cher confrère, chère consœur,
L'année 2020 se termine enfin !
Une année quasiment centrée sur la covid-19
On en aurait presque oublié la souffrance des soignants, les urgences qui explosent, le mal-être des professionnels de santé, la désertification médicale, les difficultés d'accès aux soins
Totalement inefficaces, nos tutelles ne pourront pas plus longtemps nous ignorer.
Pour relancer le système de santé français, nous devons donc être force de proposition, en accord avec nos vraies difficultés.
Il va falloir nous unir pour proposer un vrai plan de relance.
Pas un simulacre de Ségur hospitalo-centré qui a été écrit à la hâte en quelques semaines.
Les idées fortes que nous allons vous proposer aujourd'hui constituent un vrai plan pour relancer l'offre de soin et dynamiser le système de santé français
Tous les acronymes CPTS, SAS, GHT, CCAM, ROSP, qui sont des pures imaginations technocratiques, sont non seulement difficiles à mettre en œuvre sur le terrain, en plus ne répondent en aucun cas à nos vraies problématiques de terrain.
Pire encore, elles nous compliquent la vie et découragent les plus motivés, une certitude : il n'existe pas et il n'existera jamais de médecine sans médecin.
Donc ensemble redonnons confiance aux médecins français !
Il faut absolument leur redonner envie de s'installer en libéral, pour soigner avec simplicité et sécurité.

Dr Geneviève RICHARD

Il est temps de prendre soin de ceux qui soignent !
Certes le libéral est la solution la plus efficace et la moins coûteuse pour doper l'offre de soins ambulatoires.
Cependant pour inciter les jeunes médecins à s'installer massivement, outre la revalorisation et la simplification, il est temps de rassurer et de protéger.
Pourquoi 90 jours de carences lorsque nous sommes malades ?
Pourquoi ne pouvons-nous vivre les grossesses et les maternités en toute sérénité ?
Pourquoi ne pouvons-nous être rassurés sur nos retraites alors que nous avons les carrières les plus courtes et les études les plus longues ?
Avec la FMF je me bats pour que les médecins connaissent de meilleures conditions d'exercice et puissent se consacrer sereinement aux besoins de santé de la population.

Dr Claude BRONNER

Après le traumatisme initial de la covid, le Ségur de la santé a trouvé plusieurs milliards à mettre sur l'hôpital.
Rien sur la ville...
Nous restons avec notre nomenclature complètement obsolète : MIS C2 V2 C1,74 VAC à plusieurs niveaux, rien que pour la covid !
Une CCAM qui est à revoir de fond en comble, à la fois dans ses définitions et dans ses tarifs
Une obligation de pouvoir cumuler des actes en C et des actes techniques, alors que ce n'est pas le cas.
Toutes ces réformes sont absolument indispensables, tout le monde en est d'accord.
Mais qui fera bouger cela ?!

Dr Stéphanie LIU

Il va falloir qu'on arrête avec la paperasse !
Entre les demandes d'ordonnances de kiné et de vitamine D, de lunettes, les certificats totalement inutiles pour retourner à la salle de sport ou pour aller aux toilettes pendant les heures de travail, les dossiers à remplir pour les beaux yeux de nos administratifs, on va encore nous reprocher de ne pas être assez disponibles pour nos patients.
Commencez par nous lâcher avec ces papiers, on n'a pas choisi la médecine générale pour ça.
Alors donnez-nous les moyens de faire de la vraie médecine.

Dr Mickaël FRUGIER

Un jeune sur dix s'installe à la fin de ses études médicales.
Cinq millions de français n'ont aujourd'hui plus accès à un médecin traitant.
Les délais de prise en charge pour les spécialistes de 2nd recours ou pour les examens d'imagerie sont en train de s'allonger partout sur le territoire.
Mais aujourd'hui nous payons l'inertie administrative qui peine à suivre les évolutions sociétales et les aspirations des médecins d'aujourd'hui.
A partir de là que faire ?
Il faut bien entendu redonner une attractivité à la médecine libérale.
Attractivité qu'elle avait d'antan
Pour ce faire il faut bien sûr valoriser l'acte médical à sa juste valeur, favoriser l'installation des jeunes, oublier les contraintes à l'installation, avoir de réelles mesures incitatives qui reposent sur diagnostic territorial de proximité.
Il faut simplifier la nomenclature.
Nous donner les moyens d'embaucher du personnel dans nos cabinets sans fausses mesures ou avec notions de rentabilité comme dans le cadre des assistants médicaux.

Dr Stéphane PINARD

La FMF est un syndicat indépendant financièrement
La FMF est un syndicat polycatégoriel qui défend tous les médecins
La FMF c'est 1 médecin = 1 voix
La FMF c'est 100000 façons d'exercer
Rejoignez-nous pour lutter contre ce qui n'a plus de sens
Ensemble nous serons force de proposition
Ensemble nous devons défendre et sauver notre belle profession.

La campagne URPS est lancée

Chère Consœur, cher Confrère,

En tant que présidente de la FMF, je lance officiellement aujourd'hui notre campagne pour les élections URPS.
Il est l'heure de promouvoir nos idées fortes pour construire l'avenir de la médecine libérale.

Première femme élue Présidente d'un syndicat de médecins représentatif :

  • Je suis fière d'être dans un syndicat polycatégoriel représentatif. La complémentarité de la médecine générale et des autres spécialités en médecine de ville est indispensable. Elle permet un accès aux soins rapide, de proximité et de qualité. L'hôpital doit rester le troisième recours.
  • Je suis fière d'être dans un syndicat où de nombreux jeunes médecins, hommes et femmes, s'investissent et travaillent avec des médecins aguerris pour construire leur avenir.
  • Je suis fière d'être dans un syndicat sans sponsor où chaque voix a le même poids.
  • Je suis fière d'être dans un syndicat qui a une cellule juridique au service des médecins adhérents ou pas. Cette cellule a été beaucoup imitée jamais égalée.
  • Je suis fière de rappeler que derrière un médecin, il y a des femmes et des hommes qui doivent être respectés, rémunérés et reconnus à leur juste valeur comme tout citoyen français et européen par les institutions.

Un médecin qui va bien est un médecin qui soigne bien.

La médecine libérale n'a jamais été autant menacée, j'en appelle à l'unité syndicale.

Tous ensemble, nous devons nous unir :

  • Pour valoriser et libérer le libéral,
  • Pour laisser la médecine aux médecins,
  • Pour savoir dire non et pouvoir dire oui

Tous ensemble, nous devons nous unir pour dire STOP :

  • A l'ubérisation de la médecine libérale
  • Au dépeçage de la médecine
  • Aux délits statistiques
  • A la médecine libérale variable d'ajustement
  • Aux rémunérations qui nous placent dans les derniers de l'Europe
  • A l'abandon des médecins « solos » qui représentent 70% des médecins

Il y a de nombreux jeunes médecins sur nos listes et une parité qui s'affirme. Regardez, lisez et écoutez nos différentes communications et propositions sur tous ces sujets qui VOUS et NOUS tiennent à cœur.

Votez FMF, du 31 mars au 7 avril, pour que la FMF soit représentative en national, qu'elle puisse écrire une convention digne du XXIème siècle POUR et PAR les médecins, tous ensemble.

Votez FMF, pour les URPS, avec des bureaux les plus ouverts possible, afin de valoriser les idées et les projets du terrain

Votez FMF, pour être, avec nous, un acteur incontournable face aux institutions nationales, régionales et locales.

Bonne campagne, bonne lecture et bon vote en espérant que vous serez nombreuses et nombreux à voter FMF.

Dr Corinne LE SAUDER

Les médecins libéraux sont là pour vacciner mais où sont les vaccins ?

Alors que le site du ministère est saturé pour les prises de rendez-vous des plus de 75 ans, nous nous étonnons que les projets organisés par les médecins libéraux, et totalement opérationnels, soient pour la plupart mis de côté par leurs ARS. Les quelques lieux de vaccination créés par les libéraux et agréés par l'ARS ne devraient recevoir les vaccins qu'au compte-goutte et devraient même pour certains aller les chercher eux-mêmes !

Les médecins libéraux sont prêts … mais les vaccins ne sont pas là.

Les médecins libéraux veulent vacciner … mais ne peuvent pas le faire hors des centres de vaccination pivot.

Les médecins traitants sont plébiscités par leurs patients pour qu'ils les vaccinent sans faire des kilomètres et potentiellement courir le risque d'être contaminés.

La médecine libérale est forte de ses professionnels de santé et de sa connaissance du terrain ; son maillage permet un accès facile aux soins de proximité.

Nous exigeons qu'elle ne soit pas la variable d'ajustement de l'hôpital mais puisse vacciner au sein des structures qu'elle organise, en toute sécurité pour les professionnels et les patients.

Dr Corinne Le Sauder
Présidente de la FMF

La FMF ne signera pas l’avenant 2 de l’ACI CPTS

Après consultation de ses instances, la FMF ne signera pas l'avenant 2 de l'ACI CPTS, qui ne fait que confirmer la dérive dirigiste de la gestion des territoires. Au lieu d'être des outils à destination des professionnels de santé libéraux, la CNAM voudrait en faire des annexes de l'Assurance Maladie, pour pallier les carences de l'hôpital.

La FMF exige que cette convention absurde qui gère les CPTS soit remise à plat au plus vite. Les professionnels de santé libéraux fournissent la preuve quotidiennement qu'ils sont efficients dans cette crise sanitaire. Leur fonctionnement perturbe ceux qui confondent technocratie et gestion sanitaire. Il est temps de leur donner rapidement un cadre d'exercice digne des enjeux.

Le départ raté de la vaccination Covid

27 décembre 2020 : belle communication de lancement de la vaccination …

Belle photo de la bouteille de champagne cassée sur le paquebot « Vaccination Covid » qui reste à quai faute du carburant Vaccins.

4 janvier 2021 : toujours pas de vaccins.

La FMF rappelle au gouvernement que les médecins libéraux ont tiré la sonnette d'alarme concernant la disponibilité des vaccins non seulement dans les EPHAD mais aussi dans leur cabinet ou lieu dédié. Où sont les 500 000 vaccins par semaine promis ?

La FMF rappelle que les médecins libéraux, forts de l'expérience du fiasco des vaccinodromes et du succès de leur organisation territoriale de la première phase COVID, se coordonnent à nouveau localement afin que la vaccination soit au plus près de leurs patients, que cela soit dans leur cabinet, à domicile ou en lieu dédié et coordonné.

La FMF rappelle qu'elle a sollicité le ministère afin que cette vaccination soit sécurisée pour les patients et les praticiens et soit la plus simple possible ce qui n'est visiblement pas compatible avec l'hyper-structure administrative qui gère la France à la place des politiques en haut lieu et qui connaîtrait mieux notre travail que nous.

La FMF demande une lisibilité des stocks vaccinaux disponibles (nombre, lieu, date) afin que patients et personnel de santé à risque et volontaires puissent bénéficier d'une vaccination rapide, facile.

La FMF refuse que les médecins soient les boucs émissaires désignés par certains pour masquer le manque de vaccins et d'organisation sur le terrain.

Vœux 2021

L'année 2020 restera gravée dans notre mémoire :

Celle des sans masque, des trop de masques

Celle des sans test et des trop de tests

Celle qui a décimé tant des nôtres laissés sans protection face à leurs patients malades,

Celle qui a montré combien nous étions vulnérables face à une maladie tant sur le plan sanitaire que sur le plan économique,

Celle qui été mal gérée par des politiques qui nous ont tout simplement exclus de la crise sanitaire, excluant aussi nos patients surtout les plus vulnérables.


Mais l'année 2020 a été aussi celle de l'organisation des libéraux sur leurs territoires faisant tout pour récupérer, fabriquer des protections manquantes, organiser les soins, les centres de prélèvement, reprendre rapidement leurs patients laissés sur le bord du chemin.

Cela a montré la rapidité, l'agilité, la proximité et la place prépondérante du monde libéral face à ce fléau. Le monde libéral, c'est NOUS, c'est VOUS Toutes et Tous, médecins mais aussi nos collègues infirmiers, kinés, pharmaciens et autres professionnels de santé libéraux pour aboutir à un superbe travail de prise en charge coordonnée de tous nos patients.

En cette fin d'année qui fut pour nous médecins, une année sans pareille, je tenais à vous présenter tous mes remerciements et exprimer ma fierté pour tout ce que vous avez fait chacun différemment pour vos patients pendant cette pandémie. Vous avez construit l'avenir de la médecine libérale.

J'ai une pensée émue pour les familles de tous nos amis et confrères que ce virus a enlevés à leurs proches et leurs patients cette année.

Que 2021 soit pour vous Toutes et Tous une année de lumière après 2020 qui fut une des plus sombres du XXIème siècle.

Que 2021 soit celle de la victoire sur cette pandémie, celle de l'unité, de la reconnaissance et du respect du monde médical libéral.

Que 2021 soit celle de toutes les réussites pour vous, vos proches et pour la FMF.

Bonne année 2021 !

Dr Corinne LE SAUDER
Présidente de la FMF

Les Plateaux Techniques Lourds se structurent en branche spécifique « FMF-PTL »

Clamart le 4 décembre 2018

La branche « Plateaux Techniques Lourds » de la Fédération des Médecins de France (FMF-PTL) a nommé, le 30 novembre, son Bureau provisoire. Ont été élus au titre de Vice-Présidents, représentatifs des différentes spécialités et des différentes régions, les Docteurs :

  • Bassam Al Nasser (Anesthésiste-réanimateur, Beauvais)
  • Marc Barthez (Oto-rhino-laryngologue, Chamberry),
  • Benoît Féger (Oto-rhino-laryngologue, Angoulême),
  • Gilles Goulon (Chirurgien orthopédique et traumatique, Martinique),
  • Bernard Huynh (Gynécologue-obstétricien, Paris),
  • Jean-Claude Labadie (Chirurgien maxillo-facial et stomatologue, Anglet),

sous la présidence du Docteur Jean-Pierre FUSARI, Chirurgien maxillo-facial, exerçant à Lyon.

La nouvelle branche de la FMF - qui compte déjà des branches dédiées aux Médecins généralistes (UG), aux Médecins à Expertise Particulière (UMEP), ainsi qu'aux Médecins spécialistes (FMF-US) - a déjà identifié des travaux prioritaires la concernant plus spécifiquement :

  • l'OPTAM/OPTAM-CO,
  • les modalités d'autorisation des activités et équipement,
  • les rapports praticiens/établissements,
  • la participation effective aux études médicales par la Maitrise de stage et l'accueil des internes.

La FMF-PTL tiendra son Assemblée Générale et élira son Bureau au cours de l'Assemblée Générale de la FMF qui aura lieu à la fin du mois de mars 2019, à Paris.

Contacts presse :

  • Dr Jean-Paul HAMON : 06 60 62 00 67
  • Dr Jean-Pierre FUSARI : 06 07 82 17 91


A propos de la FMF
La Fédération des Médecins de France (FMF), est un syndicat qui accompagne les médecins dans leur exercice libéral.
A l'issue des élections professionnelles de 2015, la FMF est devenue le 2ème syndicat représentatif des médecins libéraux. Syndicat polycatégoriel, la FMF défend et représente l'ensemble des médecins libéraux de toutes les spécialités. L'absence totale de conflits d'intérêts fait de la FMF un syndicat indépendant et libre de parole pour la défense de la médecine libérale.
Liberté, indépendance, transparence, démocratie (un adhérent = 1 voix), médecine de proximité, médecine de qualité : tels sont les mots qui guident les actions de ses représentants.
La cellule « Assistance juridique » assiste, conseille et défend tous les médecins, sans contrepartie, adhérents ou non à la FMF, lors des conflits avec les caisses d'Assurance Maladie sur simple appel du numéro national : 0 810 400 492.

« Nous n’aurons pas les Jeux Olympiques en 2012…

"Nous n'aurons pas les Jeux Olympiques en 2012 mais nous aurons le DMP en 2007" disait Xavier Bertrand en 2005.

En 2018 Agnes Buzyn reprend le flambeau et nous promet quarante millions de DMP pour 2022

Le DMP est donc relancé une nouvelle fois 14 ans après son lancement.

Le gouvernement pourra afficher triomphalement les millions de DMP ouverts.

Pour la FMF Le triomphe est cependant prématuré car les problèmes évoqués dès 2004 ne sont toujours pas résolus :

  • Côté sécurité du patient, les logiciels utilisés par les médecins sont loin de pouvoir tous alimenter ergonomiquement le DMP ; et la mise à disposition du volet de synthèse sur le DMP (résumé de dossier du patient) est loin d'être facile.
  • Côté économies et redondance, l'indexation des examens, qui pourrait permettre d'éviter la redondance, est loin d'être opérationnelle. Le DMP n'est actuellement qu'un empilement de résultats. Les obstacles sont nombreux et l'absence de rémunération du volet de synthèse n'est pas le moindre.

Il faut être bien éloigné de la pratique des médecins pour imaginer que le volet de synthèse puisse se faire automatiquement. Et il est curieux d'observer la déconnexion de la réalité de ceux qui prétendent rendre du temps médical aux médecins en leur imposant du temps informatique sans imaginer la moindre rémunération.

Trois points sont fondamentaux pour la FMF :

  1. La CNAM est capable de sécuriser la consultation du DMP comme elle sécurise l'historique des remboursements qui n'est consultable qu'avec la carte vitale du patient et la carte du professionnel de santé dans le même lecteur. Elle ne doit pas lever cette sécurité garantie de confidentialité.
  2. La CNAM doit mettre gratuitement à disposition des médecins les mises à jour logicielles permettant d'alimenter et de consulter facilement le DMP.
  3. La CNAM enfin doit rémunérer la réalisation du volet de synthèse par le médecin generaliste

C'est à la mise en place de ces trois points qu'on saura si le gouvernement a la réelle volonté d'aboutir ou s'il se contente d'effets d'annonce

Dr Jean-Paul HAMON

Président de la FMF