La FMF obtient pour les Antilles une revalorisation

Extrait du courrier du directeur de l'assurance maladie

Expéditeur : Revel Nicolas
Date : 17 août 2016 11:41:02 UTC+2
Destinataire : jp hamon.dr
Objet : Demandes complémentaires

Monsieur le Président,

Je fais suite à nos échanges de ces derniers jours au sujet de certains sujets évoqués, notamment par la FMF, en lien avec le projet d'accord conventionnel arrêté à l'issue de notre dernière réunion du 29 juillet dernier.

  1. Majorations spécifiques aux départements d'outre-mer : les différences existantes, notamment entre les différents départements d'outre-mer, appellent de mon point de vue un travail d'objectivation de ce qui les a justifiées historiquement, au regard notamment d'éventuelles différences en termes de charges entre ces mêmes départements. Je vous fais part de mon accord pour que ce sujet soit repris et qu'une analyse soit présentée à la Commission paritaire nationale, avant la fin de l'année 2016, et, en fonction de son contenu, que des mesures d'ajustements interviennent avant la fin 2017 au cas où les différences de traitement actuellement existantes, n'apparaitraient plus fondées.
  2. Possibilité de facturer certains actes techniques en sus du tarif de la consultation :
  3. Identification par codes-actes des consultations complexes : votre demande de ne pas créer de code-actes spécifiques à chaque consultation complexe.

Très cordialement à vous

Nicolas REVEL

Convention annexes signée

Savoir choisir, c’est aussi savoir renoncer

Savoir renoncer au concept illusoire de “ droit à la santé ” : On n'a pas droit à la santé. Tout au plus a-t-on le droit de se faire soigner lorsqu'on est malade, et encore faut-il que cela soit possible.

Savoir renoncer à cette chimère de “ l'égalité à l'accès aux soins ”, qui déjà n'existe pas et qui n'a jamais existé.

Mais il nous faut aussi voir une certaine réalité en face : Il y aura toujours plus de malades que de médecins.

Un homme politique cherche à être élu, et quand il est élu, il cherche à être réélu, quitte à être démagogue.

Du point de vue du patient, les soins ne sont jamais assez performants et jamais assez gratuits.

Un homme politique cherchera TOUJOURS à aller dans les sens du patient, fut-ce au détriment du professionnel de santé, car le point de vue du patient représente un potentiel d'électeurs plus important. Cela est vrai même si l'homme politique en question est un ancien médecin, et même s'il a été responsable syndical à la FMF .

C'est donc du patient que viendra le changement, lorsqu'il aura enfin pris conscience que ce système mène à la pénurie et à la dégradation de la qualité des soins qu'on lui propose, lorsqu'ils peuvent encore être proposés. Ce sont les zones rurales et les zones urbaines sous-médicalisées qui vont le ressentir en premier, il est clair que cela n'atteindra jamais le huitième arrondissement de Paris.

Le travail qui nous attend est donc un travail de fond, de pédagogie sur le terrain, afin que nos patients, citoyens et électeurs de demain, réalisent que se cramponner ainsi au “ meilleur système de santé du monde ” les conduit à l'impasse, et en viennent logiquement à rejeter ce système par leur vote. Ce n'est que lorsqu'une majorité de nos concitoyens conviendra qu'il faut changer ce système que nos hommes politiques, opportunistes comme il se doit, envisageront de le faire réellement.

Lorsqu'un récent sondage présente la sécurité sociale comme un point fort de l'identité nationale, on réalise que tout cela est loin d'être mûr.

Tant qu'on dira dans les médias que les français sont « très attachés » à la sécu, aucun homme politique ne prendra le risque de la réforme profonde dont nous avons besoin. Le courage en politique, c'est une denrée rare.

Et pourtant, Les soins ne peuvent plus être à la fois performants et gratuits, c'est comme boire ou conduire, il faut choisir. Nier cette vérité, c'est aller droit dans le mur.

A nous de faire passer correctement le message, il nous faut rappeler inlassablement cette évidence. Savoir choisir, c'est aussi savoir communiquer.

Syndicalement votre

Dr Marc Barthez
Chambéry
Président du syndicat FMF des médecins de Savoie

Point-hebdo FMF du 12-06-2016

Chers amis,

Les semaines se suivent et parfois se ressemblent. Les négociations conventionnelles se poursuivent, avec tous les syndicats, qui continuent à parler à l'unisson. Certes le représentant du SML avait quitté la table la semaine précédente, mais y est revenu mercredi. La FMF quant à elle, a décidé de continuer à s'y rendre, afin de défendre coûte que coûte la profession malgré les ridicules marges de manœuvre que nous laisse le Directeur de l'Assurance Maladie Nicolas Revel. La dernière séance du 08 juin nous a laissés sur notre faim. Pour rester positif, on note que la CNAM accepte la notion de 4 niveaux de consultations : simple, avec coordination, approfondies, particulièrement complexes, ainsi que des majorations pour les consultations non programmées, et pour certaines consultations de psychiatrie. Les choses se gâtent lorsqu'on aborde les rémunérations : + 15 euros pour un correspondant qui reçoit en 48H un patient à la demande du médecin traitant, mais seulement +3 euros pour ce dernier qui a accepté le patient en urgence. La FMF se réjouit du coup de pouce aux spécialistes, qui en ont bien besoin (surtout les spécialités cliniques), mais ressent comme une injure les 3 euros accordés lorsqu'on a bousculé son emploi du temps pour répondre à une demande urgente. Quant aux chiffres sur les 4 niveaux, rien n'a été annoncé, ni le contenu des ces consultations, ni la rallonge prévue. Mais lorsqu'on voit que M. Revel considère comme normal de facturer +3 euros pour une consultation intempestive, on peut légitimement être inquiet sur les rémunérations envisagées.
En revanche, la FMF boycotte les réunions du Comité de Pilotage (CP) sur la mise en route du tiers-payant généralisé. Attitude partagée par tous les syndicats ... sauf un. MG-France a décidé de participer à ce CP, « pour voir ». Quel intérêt de perdre son temps à « voir » lorsqu'on s'oppose de toute façon au concept même du dispositif ? Première réunion prévue le 15 juin. Il est probable que les autres syndicats réunis feront une conférence de presse à ce sujet ce jour-là, pour marteler encore et toujours qu'on ne veut pas du tiers-payant généralisé.
Loin de la métropole mais si proche temporellement, et véritable enjeu de la Loi santé, Orange et Capgémini, avec la bénédiction de l'ARS , poursuivent à la Réunion le développement des « plate-formes d'appui », destinées à recueillir les données de santé de ville à améliorer la coordination entre les professionnels de santé. Je vous rappelle qu'il s'agit d'un site hébergé, sur lequel seront stockés tous les documents des patients. Hébergé par quel opérateur ?, je vous laisse deviner. Vous pouvez regarder cette belle présentation, mais allez surtout voir le schéma p.34, qui résume parfaitement le dispositif : au centre, le coordinateur (pour le moment un infirmier, mais il est envisagé un ordinateur surpuissant), le patient dans le 1er cercle, et tout à la périphérie, le médecin traitant. Le pauvre pivot du système de santé a tellement pivoté qu'il n'a pas résisté à la force centrifuge ! Comment faire pour conserver notre outil de travail qu'est la mémoire de nos dossiers ? Agir sur la messagerie sécurisée, sans laquelle rien ne pourra se faire. Le gouvernement tente d'imposer de force MSSanté, issue de l'ASIP (organisme ô combien talentueux qui devait produire le Dossier Médical Partagé), encore en phase quasi expérimentale, alors que la système Apicrypt est utilisé depuis des années par les médecins libéraux. Mais voilà, Apicrypt a l'énorme handicap d'être souple, réactif, et peu cher. Et accessoirement d'être organisé par les médecins libéraux.
Le Conseil de l'Ordre vient de publier l'Atlas 2016 de la démographie médicale. Sans surprise, on y constate que la désertification médicale libérale s'accroît. Et pas seulement dans les campagnes puisque le département des Yvelines a perdu 24% de ses généralistes depuis 2007. En revanche, les départements de Basse-Normandie, où l'URML (Union Régionale des Médecins Libéraux), dirigée par la FMF , a fait un énorme travail d'attractivité, gagnent des médecins. Preuve que le déclin n'est pas inéluctable si les pouvoirs publics se donnent la peine d'écouter les médecins de terrain.
Dans la rubrique simplification administrative, voici deux décrets modifiant les règles de prescriptions des perfusions et des prothèses mammaires. A vous couper l'envie de vous occuper de patients lourds à domicile. A noter que nos experts de la cellule juridique FMF signalent que les formulaires cités ne sont pas des imprimés CERFA. Ils ne sont donc pas opposables.
Et une petite dernière insulte pour la route, la CPAM 78 appelle en ce moment les médecins pour leur proposer un entretien avec une infirmière qui viendra leur expliquer les règles de bonne pratique concernant la prescription de PSA ! Ça en dit long sur la place du médecin libéral dans la hiérarchie des soignants version CPAM !

Je vous souhaite malgré tout une très bonne semaine. Et gardez confiance. L'Union Syndicale, obtenue grâce à la FMF , peut porter ses fruits.

Mise en ligne MN

Que dire à son patient si vous pratiquez des dépassements en dehors des heures ouvrables

Pourquoi des dépassements en dehors des heures ouvrables . Pratiquant depuis 6 mois, nous avons presque tout entendu ... J'ai donc fait un petit récapitulatif personnel des réponses aux questions des patients qui « passent » le mieux et nous évitent de perdre trop de temps.
A vous d'agrémenter et d'apporter des idées.

Docteur, pourquoi prendre des heures supplémentaires ?

Tous les salariés bénificient d'heures supplémentaires, pas vous ? 55 heures par semaine, vous les feriez ?

Docteur, vous prenez déjà plein de vacances....

Vous savez que je ne suis pas payé pendant mes vacances ?

Docteur, pourquoi prenez vous plus cher ?

Et bien le tarif est le même que l'on est 1 an, 10 ans, 30 ans d'ancienneté et que l'on travaille 35, 45 ou 55 heures par semaine... et mes semaines ont le même nombres d'heures que vous .. mais sont surtout occupées par le travail :-)

Docteur, le serment d

Nulle part le serment d'Hippocrate n'a indiqué que le médecin était corvéable à merci ! Et sincèrement, Hippocrate n'a jamais écrit cela ! Et nous respectons les tarifs conventionnels pendant nos horaires habituels.

Docteur je ne peux pas venir avant 17 heures ? c

Je comprends moi aussi puisque je travaille jusqu'à 20 heures pour vous recevoir. Je fixe mes rendez vous personnels les jours pendant lesquels je ne travaille pas, comme vos RTT ou mes demi journées de repos.

Docteur , vous nous prenez en otage !

Pas du tout : vous pouvez venir lors de mes heures de consultation de 9h à 17h. Si vous souhaitez venir hors ces horaires, je rallonge ma journée de travail, comme vous pour les heures supplémentaires : je reste donc à votre disposition mais à un tarif différent.

Docteur, mais je suis à la CMU ?

Aucun problème. Nous respectons les gens dans la difficulté et il n'y aura aucune majoration dans votre cas . De même si vous êtes en accident de travail, en AME, etc.. des situations traduisant une difficulté et dans ce cas , nous respectons les tarifs conventionnels en dehors de nos horaires habituels

Docteur , vous le savez j

Nous pratiquons depuis des années le tiers payant pour les gens en difficulté et bien avant qu'une ministre en parle, vous le savez. Rien ne changera.

Docteur, en cas d

L'urgence est une situation pour laquelle les honoraires conventionnels sont appliqués et vous serez intégralement remboursé par votre caisse et votre mutuelle si vous en avez une. Hors de question de prendre une majoration non prévue !

Docteur, combien vais je être remboursé ?

Par votre caisse de sécurité sociale et votre mutuelle dont beaucoup remboursent ces dépassements.

mais Docteur, ma mutuelle ne rembourse pas les dépassements ?

Votre mutuelle rembourse les dépasssements : tout dépend de votre cotisation et de votre contrat.

mais Docteur , je paye déjà assez cher ma mutuelle ?

Je n'en doute pas, d'ailleurs vous payez en moyenne 28% de plus qu'il y'a 5 ans ! Qu'avez vous dit ? Ca ne vous gêne pas ? pour info le tarif de la consultation a augmenté de 4,3 % en 9 ans !

Docteur, si j

Si mais je ne pourrai peut être pas tout règler au cours d'une seule consultation. Si vous prenez rendez-vous au garage pour une vidange facturée 30 minutes de main d'œuvre, demandez vous au garagiste qu'il change les plaquettes de freins, vérifie l'allumage et nettoie la voiture pour le même prix ?

Docteur , vous allez devenir riche à ce tarif là !

Non mais par contre je vais pouvoir refaire les papiers peints pour vous recevoir dans un cadre plus agréable, embaucher une secrétaire pour me faciliter la tâche ce qui participera à l'effort national pour l'emploi et un emploi qui vous rendra service ! Et cela me laissera plus de temps pour traiter vos maladies ! Nous serons gagnants vous et moi.

Docteur , vous touchez en plus des primes, j

Ce ne sont pas des primes mais des rémunérations pour nous aider car le lecteur de carte vitale, l'ordinateur, et les logiciels qu'ils utilisent, c'est nous qui les payons . Une autre partie de ces rémunérations sont justifiées par de bonnes pratiques médicales qui font faire d'énormes économies à la Sécurité Sociale.

JC et Ivane.
FMF Bretagne

Le tiers payant la vérité sur celui qui vous l’a imposé

< !DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional //EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">

Maquette FMF 3
 

07 octobre 2015

Banniere FMF-Com

Le tiers payant la vérité sur celui qui vous l'a imposé

La FMF, Fédération de Médecins de France, dénonce le soutien du syndicat MG France et de son président Claude Leicher, au tiers -payant...

Fédération des Médecins de France
Siège social : 10 boulevard des frères Vigouroux
92140 - Clamart
www.fmfpro.org
contact@fmfpro.org

 

Point Hebdo FMF du 23-08-2015

< !DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01//EN" "http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France
FMF78
Site de campagne

Dimanche 23 août 2015


Chers amis,

Quelques nouvelles de l'été pour ceux qui sont déjà de retour (ou pas partis). Mieux vaut se tenir au courant dès maintenant, car la rentrée s'annonce chaude. Surtout à cause de la Loi Santé évidemment.

Laquelle Loi a été réécrite par la Commission des Affaires Sociales du Sénat en juillet, avec notamment la suppression du fameux article sur le tiers-payant obligatoire. Espèrent-ils ainsi compenser les magnifiques déclarations de deux d'entre eux ? Le sénateur Hervé Maurey d'abord, qui remet sur le tapis le conventionnement sélectif. Mais quand comprendront-ils que désertifier les villes ne servira pas à repeupler les campagnes ? Et mieux encore, le sénateur Jean-François Mayet, qui a affirmé, concernant la féminisation de la profession, que quand-même, "les femmes étaient là surtout pour faire des enfants". Sans commentaire. De toute façon, ne vous réjouissez pas trop vite. Certes, le vote de l'ensemble du Sénat, prévu le 06 octobre, confirmera très probablement la suppression de l'article, mais la Loi reviendra ensuite à l'Assemblée Nationale, où les députés, majoritairement du côté de MariSol Touraine, le réintroduiront sans doute. Sauf si nous sommes suffisamment convaincants.

Comment faire ? D'abord en participant massivement à la marche bourguignonne en direction de Château-Chinon, les 11, 12, et 13 septembre. Lancée par le Collectif MST 71 (Ma Santé j'y Tiens), elle rallie maintenant toutes les Coordinations, et bien entendu la FMF. Inscrivez-vous dès maintenant, que vous veniez 1, 2, ou 3 jours, et même si vous ne faites qu'une apparition. Pour ses adhérents, la FMF réserve des chambres le soir, et organise les transferts entre la marche, les voitures, les hébergements. Animations, convivialité, médiatisation, ca va être un grand moment, ne ratez pas ça !

Ensuite un mot d'ordre de fermeture des cabinets à partir du 03 octobre va probablement être lancé par l'union des Coordinations de l'UFML et des syndicats FMF et SML. Je vous confirme dans un prochain Point Hebdo, mais préparez-vous dès maintenant. Enfin, reprenez vos pétitions auprès des patients, histoire de montrer à nos chers politiques, tous bords confondus, que ce n'est pas un mouvement corporatiste. A adresser à Marie ou à la FMF, 10 brd des Frères Vigouroux, 92140 - Clamart.

Nous avons le soutien du Conseil National de l'Ordre (CNOM), qui va entamer dès la rentrée une concertation sur l'avenir de la santé en France, avec de nombreuses réunions en régions, auxquelles vous êtes tous conviés. C'est un rare moment où le médecin de base aura la parole, ne vous en privez pas. Cette concertation sera le pendant de la Conférence de Santé promue par notre chère MariSol Touraine. Conférence à laquelle la FMF ne participe pas je vous rappelle, s'agissant à l'évidence d'une énième mascarade. D'ailleurs, les syndicats de kinésithérapeutes ont également décidé, à l'issue de la 1ère réunion, de la boycotter. Et décidément, cette pauvre MariSol n'a pas de chance : lançant parallèlement une concertation sur l'attractivité des carrières à l'hôpital, elle a eu la surprise de la voir aussi boycottée par les syndicats hospitaliers. A croire que personne ne l'aime.

Mais pour certains d'entre vous, l'actualité est encore plus brûlante, avec les attaques multiples des CPAM. Dans l'ordre d'agressivité, il y a eu les courriers injustifiés sur des soi-disant instaurations de Rosuvastatine sans le sacro-saint formulaire. Puis les poursuites pour utilisation estimée "abusive" de la mention "non-substituable", avec à la clef des amendes de 100 à 300 euros. Presque ridicule si ce n'était insupportable. Enfin, et beaucoup plus grave, les nombreuses attaques contre les médecins qui prescrivent deux fois plus d'arrêts de travail que leurs confrères. Sans tenir compte évidemment du contexte ou de la taille de la patientèle. Vous êtes condamnés parce que vous exercez dans une banlieue ouvrière, alors que vous essayez de faire face tant bien que mal aux départs des collègues. Lisez ce témoignage émouvant d'une consoeur attaquée dans le 78, les médecins concernés s'y retrouveront sans doute. La cellule juridique de la FMF vous rappelle et vous rappelle encore : ne vous rendez pas seuls à ces pseudos entretiens, et REFUSEZ LA MISE SOUS OBJECTIFS (MSO) qu'on vous propose. Non seulement c'est reconnaître que vous prescrivez des arrêts de travail injustifiés, mais en plus, si vous n'atteignez pas l'objectif fixé et comptabilisé par la Caisse, vous serez redevable d'une amende pouvant atteindre 6 000 euros. Résistez en contactant la cellule juridique, et soyez prêts à purger votre peine, qui consiste à faire valider vos futurs arrêts de travail par les médecins-conseils (MSAP : Mise Sous Accord Préalable). Croyez bien que si tous les médecins poursuivis adoptent cette attitude, ce sont les médecins-conseils qui vont supplier d'arrêter les procédures. On pourrait même imaginer que par solidarité, et en prévention d'une future attaque, même les médecins non poursuivis envoient les arrêts aux médecins-conseils pour validation. Belle pagaille en perspective !
Et dans le même temps, on apprend que la Caisse de la Réunion crée des postes à tour de bras. Et que globalement dans les CPAM, il y a 1 salarié pour 1 000 habitants, ce qui est plus que la densité de généralistes (0,9 / 1 000 habitants selon l'atlas démographique 2015 du CNOM). Pas sûre que nous ayons le même SMR (Service Médical Rendu).

C'est la fin de l'été et donc des dépannages de confrères en vacances. Il est toujours utile néanmoins de rappeler les conditions de cotation MCG pour les généralistes.

Et pour finir, vous serez contents de savoir où passe l'argent de vos impôts : parution d'un décret en août pour modifier le nombre d'étudiants admis en PCEM2 l'an prochain, qui passe de 7 497 à 7 498. Combien de fonctionnaires mobilisés pour cette grande avancée ? L'histoire ne le dit pas.


Je vous souhaite une très bonne semaine à tous

.
Pour adhérer à la FMF, cliquez sur le lien
Twitter Facebook

Point Hebdo FMF du 19-07-2015

< !DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01//EN" "http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France
Si vous avez des difficultés pour lire ce mail, cliquez sur le lien pour accéder sur la version en ligne
FMF78
Site de campagne

19 juillet 2015

Chers amis,

Un tout petit Point Hebdo cette semaine, parce qu'il ne se passe plus grand-chose sur le plan syndical.
  • Notre Ministre MariSol Touraine n'a cependant pas pu s'empêcher de nous provoquer une dernière fois avant les vacances. Lors de son audition au Sénat, sur la Loi Santé, elle a déclaré, je cite : "Quel dommage qu'une sage-femme ne puisse, à la volée, vacciner un conjoint accompagnant, ou lui prescrire des patchs nicotiniques !" Insulte à la fois, pour les médecins à qui sont réservés ces actes actuellement, pour les sages-femmes qui sont censées les pratiquer par la suite, et pour les patients ravalés au rang d'objets de prescriptions, comme nous le dit très bien notre consoeur dans son billet d'humeur. Non, Madame Touraine, un acte médical ne se fait pas "à la volée" ! Vacciner, s'agissant de vaccins non obligatoires, est un acte réfléchi, négocié avec le patient, et ne se pratique pas à la sauvette. Et ne parlons pas des consultations d'arrêt du tabac, qui sont un peu plus complexes qu'une simple prescription de substituts nicotiniques sur un coin de table. A se demander parfois si nos têtes pensantes ont consulté un jour des vrais médecins ?
  • Vous avez sans doute dans la tête vacances, repos, soleil. Si vous aimez marcher, et si vous souhaitez agir contre la Loi Santé, retenez néanmoins dès maintenant la date de la marche Roannaise sur Château-Chinon : 11, 12, 13 septembre 2015. Pourquoi Château-Chinon ? Parce que c'est la 1ère sous-préfecture à n'avoir plus de médecins généraliste ; et parce qu'elle emblématique de l'incompétence administrative. Plutôt que de travailler avec les libéraux présents, la Municipalité et l'ARS ont préféré construire un Centre de Santé et faire venir des médecins extérieurs. Total, les quelques libéraux restants sont partis, et les nouveaux salariés ont également quitté le navire après 2 ans, au vu des conditions de travail qu'on voulait leur imposer. Résultat : aucun généraliste dans cette ville maintenant. Vous êtes tous invités à participer, peu ou prou, à ce mouvement qui se promet d'être convivial et médiatisé.
  • Et pour tous ceux d'entre vous, qui êtes sous les fourches caudines des CPAM, qui pour les prescriptions d'arrêts de travail, qui pour la mention "non substituable", qui pour des prescriptions faussement initiales de Rosuvastatine, n'oubliez pas l'adresse de notre cellule juridique. Elle est en surchauffe en ce moment, mais saura néanmoins vous accompagner efficacement.
  • Si vous avez un petit moment, profitez de ce répit pour consulter les infos pratiques sur le site de la FMF : vous y trouverez nombre de réponses à vos questions (accessibilité, réclamation sur les tiers-payants, patrimoine, ...). De nouveaux articles sont publiés régulièrement.
  • Gardez encore un peu d'énergie pour vous indigner, en consultant la liste des récipendaires de la Légion d'Honneur du 14 juillet : vous y trouverez Henri Nallet, certes ancien Ministre fugace, mais surtout conseiller auprès de M. Servier durant des années, notamment lors du scandale du Benfluorex (Médiator®). Ce qui a provoqué l'ire de notre consoeur Irène Frachon. A quand la Légion d'Honneur pour messieurs Cahuzac ou Morelle ?
  • Enfin, comme décidément ce gouvernement ne doute de rien, le Ministère de la Santé a proposé à tous les syndicats médicaux de participer au cadeau de départ remis à M. Bruno Macquart, chef de cabinet de MariSol Touraine, et artisan actif de la Loi Santé. "Ils osent tout, c'est à ça qu'on les reconnaît", aurait dit Michel Audiart. Ceci dit, je serais curieuse de voir qui a participé à la réception offerte à cette occasion ? Je ne serais pas surprise d'y trouver quelques leaders syndicaux ... Pas la FMF évidemment.
Les Points Hebdo vont s'espacer. Je vous souhaite un très bel été.
Pour adhérer à la FMF, cliquez sur le lien
Twitter Facebook