Le Dr Bruno LEBOURGEOIS écrit aux députés

Docteur Bruno LEBOURGEOIS

Médecine Générale

3 Pl du Gl de Gaulle

59520 Marquette lez Lille

Monsieur  DAUBRESSE

Député du Nord

                    Monsieur le Député,

Médecin Généraliste, thésé depuis 1988, je vous écris concernant la loi de santé en débat actuellement à l’Assemblée.  Le sujet étant tellement vaste, je vous fais part de 2, 3 remarques :

Le 1/3 payant existe déjà pour les patients en CMU, ALD 30,AEMO, accident du travail…, tant à l’hôpital qu’en ville. Les médecins de terrain n’ont pas attendu la loi pour l’appliquer aux personnes dans le besoin qui le leur demandaient.

Par contre ce 1/3 payant généralisé obligatoire va augmenter la main mise des mutuelles, sans résoudre un meilleur remboursement des soins dentaires et d’optique, et les prix des mutuelles vont augmenter.

Les indépendants, les salariés perdant leur emploi, les retraités… pourront-ils se payer une mutuelle de plus en plus chère  et qui les remboursera de moins en moins ?    Créant une véritable Médecine à plusieurs vitesses !!!

Que va devenir le secret médical avec la cotation des actes vis à vis des mutuelles ? Elles ne font pas que de la protection maladie, mais également des assurances, des crédits, etc. Et les statistiques des mutuelles ne seront pas dans un but de Santé publique.

J’ai été très déçu d’apprendre que le 1/3 payant généralisé a été voté par 35 députés présents sur 577 : 23 voix Pour,

12 voix Contre.

Alors que le 15 mars, entre 20 000 et 50 000 médecins (selon les sources), défilaient à Paris ( pour une profession difficilement mobilisable)  Et que le 31 mars, 85% des cabinets médicaux de l’agglomération Lilloise, étaient fermés.

Je ne peux que ressentir de la colère face au désintéressement de nos élus de droite comme de gauche, vis à vis du médecin généraliste libéral, et comprendre l’absentéisme de nos concitoyens lors de vote républicain.

En tant que médecin de terrain, j’ai l’impression, qu’en  »haut lieu », et depuis plusieurs années, (cf la loi HPST de Mme Bachelot), il a été décidé de tuer la Médecine Générale Libérale. 

La loi n’étant pas encore totalement votée, je vous demande de vous mobiliser, ainsi que vos collègues, afin  de proposer une véritable alternative.

J’envoie également une lettre à notre sénateur

Veuillez croire, Monsieur le député, malgré ma colère, en mon sincère respect